Articles

L’idée de faire un bilan de compétences vous titille ? Vous êtes au bon endroit. Se poser des questions sur son métier, son parcours, son avenir professionnel est tout à fait normal. Les aspirations, les facteurs de motivation, les contextes changent, les métiers évoluent, le monde du travail se transforme…et puis nous n’avons pas les mêmes envies à 40 ou 50 ans! Voici ce qu’il faut savoir avant de se lancer…

Le bilan de compétences en 7 questions

À la Une

A quoi sert le bilan de compétences ? Le bilan de compétences est une démarche volontaire permettant de faire le point, en toute confidentialité, sur ses acquis, ses aptitudes et ses motivations pour mieux se projeter dans l’avenir et construire un nouveau projet professionnel réaliste, adapté et motivant. C’est un moyen de mieux se connaître et un outil d’aide à la décision.
Le bilan est souvent réalisé pour accompagner un changement professionnel, une reconversion ou une évolution, mais aussi pour redonner du sens à son parcours et/ou reprendre confiance en soi.

Qui peut faire un bilan de compétences ? Toute personne engagée dans la vie active peut faire un bilan de compétences : salarié du secteur privé, secteur public, travailleur non salarié, demandeur d’emploi qui souhaite mieux se connaître, identifier ses savoirs, savoir-faire et savoir-être, découvrir d’autres métiers dans lesquels il pourrait s’épanouir, rebondir professionnellement.

Y-a-t-il un moment privilégié pour tenter un bilan de compétences ? Il n’y a pas de moment idéal pour se lancer à partir du moment où l’on se sent bien à son poste. La question du bilan de compétences se posera en revanche de manière plus forte si l’on s’ennuie à son travail, si l’on a envie d’évoluer plus vite, ou encore de se reconvertir. La question de la motivation est essentielle. L’entreprise pourra aussi proposer à ses salariés un bilan de compétences. Mais ce cas de figure reste assez rare. Dans la plupart des cas, les bilans de compétences sont effectués à la demande des salariés (en CDI ou CDD), et se déroulent hors temps de travail. Les intéressés ne souhaitant pas toujours confier à leur employeur ce désir d’évolution professionnelle qui peut passer par un départ de l’entreprise.

Combien de temps dure un bilan de compétences ? La durée maximale d’un bilan de compétences est de 24 heures. En fonction des besoins, cette durée peut être modulée. Le bilan se déroule sur plusieurs rendez-vous dont le planning est fixé conjointement avec le consultant. Pour ma part, je propose des rendez-vous de 2 heures, en face à face et /ou à distance (via zoom ou google meet), ponctués par du travail personnel guidé. Ce travail se matérialise par des questionnaires à complétés, des tests psychométriques (test IRMR3, test de personnalité), des recherches, une enquête métier etc.

Comment se déroule concrètement un bilan de compétences? Le bilan de compétences est une démarche réglementée. Elle doit respecter 3 phases définies dans le Code du Travail : une « phase préliminaire » pour s’informer et définir ses besoins, une « phase d’investigation » pour analyser ses motivations et ses intérêts, déterminer ses compétences et envisager ses possibilités d’évolutions professionnelles, et une « phase de conclusions » qui est l’occasion d’un bilan et de l’élaboration d’un plan d’actions. Les prestataires de bilan de compétences doivent respecter ce déroulement, mais ils adaptent ensuite le dispositif avec des méthodes et des outils qui leur sont propres.

Comment financer son bilan de compétences ? Le coût d’un bilan de compétences peut varier entre 1 000 et 3 000 euros, mais plusieurs possibilités de financement existent.

Le bilan de compétences étant considéré comme une action de formation, il est éligible au financement via le compte personnel de formation (CPF). Pour bénéficier de cette modalité, le bilan doit être délivré par un prestataire satisfaisant aux critères de qualités de la formation (certification Datadock et bientôt Qualiopi). Notre organisme a obtenu la certification Datadock et nous sommes aussi certifiés Qualiopi.

Le bilan de compétences peut aussi être initié par l’employeur. Dans ce cas, il est intégré au plan de développement des compétences de l’entreprise (ex plan de formation). C’est donc l’entreprise qui choisit l’organisme chargé de réaliser le bilan de compétences de ses collaborateurs, et qui le finance.

Les salariés peuvent également demander un congé pour projet de transition professionnelle (ex CIF). Dénommé aussi CPF de transition, il est ouvert sous conditions et est accordé sur demande à l’employeur. Le salarié est rémunéré pendant toute la durée de la formation. Le salarié doit justifier d’une activité salariée d’au moins 2 ans dont 1 an dans la même entreprise, quelle que soit la nature des contrats successifs.

Quelles suites donner au bilan de compétences ? Le bilan de compétences vous a permis d’identifier un projet professionnel réaliste, adapté et motivant. La mise en œuvre de ce projet se matérialise par un plan d’actions coconstruit avec le consultant. Il vous servira de feuille de route une fois l’accompagnement terminé. Il peut s’agir d’un changement de secteur d’activité, de métier, d’une création ou d’une reprise d’entreprise ou encore d’un projet de formation. Vous pouvez aussi retrouver un sens à votre métier et décider de ne pas changer !  

%d blogueurs aiment cette page :